Blog The AvengersBlog The Dark Knight RisesBlog Amazing Spider-ManSuperman Man of SteelBlog Captain AmericaBlog ThorBlog Green LanternBlog Iron ManBlog Wolverinekickasslogokickasslogo

[Critique] Man of Steel, ou le retour d'un super-héros en perte de puissance !

Accéder au profil de l'auteur : ComicShadow

man of_steel_critique

Il faut bien l'avouer, Superman avait de moins en moins la côte auprès du public (principalement européen). Ce personnage cliché, parfait, invincible, boyscoot, porteur des valeurs américaines (et des couleurs), fier beau-gosse moralisateur au sourire brillant et au petit côté naïf touchant... Bref, ce super-héros était dépassé, et de plus en plus ringardisé. Bryan Singer n'avait d'ailleurs pas réussi à le relever de sa chute, en nous donnant en 2006 un Superman Returns mou, plus édulcoré et redondant qu’impressionnant. Il était franchement temps de relever le niveau. Pour cela, il fallait à la barre un maître en adaptations de comics, Monsieur Zack Snyder (Watchmen, 300), épaulé par le créateur du nouvel environnement et du nouveau ton des adaptations DC au cinéma, Monsieur Christopher Nolan (trilogie The Dark Knight). Un duo de choc, qui dépoussière le mythe du sur-homme version comics et donne enfin à son adaptation cinématographique toute la puissance requise. Pas convaincu ? Un petit tour d'horizon (sans spoils majeur) de ce que donne ce film !

Simple comme bonjour... En kryptonien, bien sûr.

L'histoire de Superman, tout le monde en connaît au moins les bases. Lorsque sa planète est détruite, le jeune extra-terrestre, Kal-El, est envoyé sur Terre, où il est recueilli par de braves paysans du Kansas qui l'adoptent et lui donnent un sens moral irréprochable, ce qui fera de lui un héros aimé de tous.

Man of Steel a le mérite de développer le passage "la chute de Krypton" sans bâcler. Tout est bien expliqué sans non plus nous prendre pour des imbéciles, et le pourquoi du comment se comprend alors assez facilement. Afin de toucher l'intégralité du public, tout est détaillé et retracé, pour que même le néophyte de base qui demanderait "Pourquoi ça s'appelle Man of Steel alors que c'est Superman ?" puisse assimiler toutes les nouvelles données et soit à même de lier tous les éléments.

Cependant, une fois la destruction de Krypton close, le reste du scénario est d'une simplicité déconcertante. Tout est dit dans les bandes-annonces (à peu de choses près) : Clark/Kal essaie de découvrir qui il est vraiment et son but sur Terre, son rêve étant d'être accepté par les terriens pour ce qu'il est, tandis que Zod vient le chercher pour de multiples raisons (que nous ne développerons pas ! No spoils!) qui sont légitimes et dans la continuité des choses. Sans être complexe, le scénario peut se targuer de rester sur le même axe et de ne pas partir dans tous les sens. Linéaire ? Peut-être. Inattendu ? Pas tellement. Bien mené ? Absolument !

smosb4


Action, introspection, action, développement et action !

Pour introduire un personnage et son univers, pour revenir à ses origines, il existe de nombreuses méthodes. Certains diront que les plus courtes sont les meilleures. D'autres répondront que 2h30, c'est pile ce qu'il faut pour relancer une telle franchise !

Le tout, c'est d'être équilibré. Trop d'action tue l'action, mais dans un film de super-héros de ce niveau, avec les exigences du public actuel, il faut se donner les moyens de balancer du lourd et de l'ébouriffant. Zack Snyder était déjà très bon pour ce qui était des scènes d'actions, même si il était parfois critiqué pour ses ralentis abusifs. Ici, c'est Christopher Nolan qui lui a servi de garde-fou en l'empêchant de mettre des ralentis à tout va, l'encourageant au contraire à se lâcher sur la puissance et le volume. Et on est servi ! Les scènes d'actions démesurées sont enfin arrivées. Nous rêvons depuis si longtemps de voir des batailles titanesques entre des sur-hommes , mais elles ne sont jamais assez bien exploitées, toujours limitées... Et arrive Man of Steel, où Superman révèle enfin aux yeux du grand public de quoi il est vraiment capable ! 

De l'autre côté, nous avons des scènes plus calmes, parfois un peu traînantes, mais toujours intéressantes, que ce soit par ce qu'elles annoncent ou simplement par la beauté de l'image, parfois poétique, parfois symbolique. Elles ne permettent malheureusement pas aux personnages de prendre beaucoup d'épaisseur. Si Clark est détaillé sous toutes les coutures, si Zod est bien placé dans son rôle du méchant prédestiné, si le père kryptonien de Clark, Jor-El, exprime vraiment tout ce qu'il ressent et tout ce qui doit être dit, le reste du casting ne fait office que de fond pour permettre aux deux ennemis d'évoluer. Lois Lane a moins de caractère que ce à quoi nous avions été habitué, et son rôle est finalement moindre, dans le sens où le personnage n'existe que parce qu'il y a Superman à côté. Sa personnalité propre n'est pas importante. Et il en va de même pour Perry White, Martha Kent ou encore Faora, bras droit du général Zod. Jonathan Kent rehausse un peu le niveau en ayant des lignes de dialogue plus profondes et intéressantes, mais ce sera tout. À côté de ça, les acteurs qui incarnent ces personnages sont excellents et ont un jeu irréprochable. Juste des personnages pas toujours bien ciselés.

smosb3


"Tu les mèneras vers les salles obscures, mon fils."

Expert des films de super-héros, de super-action et de blockbusters à succès (ou du moins bien médiatisés), Zack Snyder livre une nouvelle fois une réalisation cinématographique destinée à connaître un franc succès. Tous les ingrédients pour une recette qui marche sont là : un casting de choc qui prouve encore une fois son talent, une plastique de l'image magnifique et intéressante, un fond scénaristique digeste (pas trop compliqué mais pas non plus mal réfléchi), des effets spéciaux parfaits, une bande originale (signée Hans Zimmer, le chouchou de Nolan) magistrale qui met à jour le thème de Superman, des scènes d'action à couper le souffle et d'une intensité rare, sans écarts visuels qui nous font perdre le fil du combat (comment ça, "Genre Transformers !" ?), un développement psychologique du héros qui manquait un peu aux autres films Superman...

Bref, quelques fausses notes de style raccourci scénaristique ou autres facilités, mais rien de bien méchant. Un excellent divertissement, épique à souhait, qui réconciliera peut-être la foule avec l'Homme d'Acier et ouvre dès à présent la voie vers une nouvelle ère de films DC Comics, dont le très attendu film sur la Ligue des Justiciers, qui regroupera Batman, Flash, Green Lantern, Wonder Woman, et bien entendu Superman !

smosb1

A lire aussi :