blogs-carre-avengersblogs-carre-captainamericablogs-carre-thorblogs-carre-antmanblogs-carre-drstrangeblogs-carre-spidermanblogs-carre-xmenblogs-carre-fantastic4blogs-carre-batmanvsupermanblogs-carre-shazamblogs-carre-tmnt

[CRITIQUE] Teenage Mutant Ninja Turtles


logo-critique-tmnt

Déjà dans les salles américaines depuis cet été, le film Ninja Turtles arrive enfin en France. Très critiqué dès son annonce et pendant son tournage, notamment sur les origines et l’apparence des Tortues, le film rencontre un petit succès qui assure déjà une suite. Un peu récalcitrant à la vue de cette nouvelle version des Tortues Ninja, nous avons vu le film et il s’avère que nous avons apprécié le travail de Jonathan Liebsman. Place à notre critique…

« Quatre tortues d'enfer dans la ville »

Qu’on se le dise tout de suite, le film ne va pas révolutionner le genre Tortues Ninja, mais il y apporte une petite pierre… différente. Le scénario est assez simple : des gentils très gentils, et des méchants très méchants… Voilà, c’est les Tortues Ninja ! Un scénario assez simple mais cohérent, donc un scénario qui marche. Les auteurs se sont appuyés sur la dernière version en date, celle IDW. En effet, les Tortues sont nées dans un laboratoire ainsi que le rat Splinter, sous la surveillance d’April O’Neil (jeune dans le film). On apprécie le fait de prendre cette dernière version en compte sachant qu’elle est juste parfaite pour notre époque, et que la version comics d'IDW est vraiment un renouveau (on vous la recommande). Cependant, On aurai aimé un peu plus de surprises mais si on se laisse embarquer dans le film, on en ressort ravi. Tout se met en place à la suite et on ne s’ennuie pas. On découvre les Tortues assez vite pour ne plus ne les lâcher, sauf au détriment du duo  Shredder/Sachs.
tmnt-image-2


« Chevaliers d’écailles et de vinyle »

On retrouve donc les personnages du comics, enfin presque. Là où le scénario se permet une liberté, c’est qu’il évince deux personnages très importants. Si du côté des Tortues, tout est là : Leonardo c’est le chef sage, Raphael la grosse brute, Donatello le génie et Michelangelo le jeune foufou. D'ailleurs gros point positif pour Mikey qui est vraiment dans l'esprit blagueur qu'on aime.
Du côté de Splinter et Shredder il manque quelque chose. En effet, respectivement Hamato Yoshi et Oroku Saki, sont les véritables identités de ces personnages et elles ne sont même pas citées dans le film. Un grand manque qui enlève la rivalité entre Splinter et Shredder et c’est bien dommage. En effet dans les comics, ces deux-là se connaissent bien pour s’être affrontés plus d’une fois. Un oubli qui pénalise un peu le film, et qui aurait pu marquer un peu plus leur affrontement.
tmnt-image-4
Au-delà des mutants, on retrouve Megan Fox en April O’Neil qui n’apporte pas vraiment quelque chose au personnage (à part une paire de fesses rebondies). C’est dans son fidèle caméraman de Channel 6, Vernon Fenwick, et son interprète Will Arnett que le retrouve parfaitement l’esprit du personnage avec une touche de fraîcheur.

William Fichtner, acteur assez remarquable dans ses rôles habituellement, nous livre ici un Eric Sachs génie/scientifique/élève de Shredder qui arrive là un peu comme un cheveu sur la soupe. Ce rôle était parfait pour Karai (la fille de Shredder dans les comics), pourtant présente dans le film mais inutile et transparente.
tmnt-image-3
Ah oui, il y a Whoopi Goldberg dans le film… voilà…

« Ce sont des guerriers fantastiques »

Là où ces guerriers deviennent fantastiques c’est dans les scènes d’action. Elles sont nombreuses, nerveuses, variées, bref elles sont magiques. C’est un plaisir de voir les Tortues se battre ensemble, bouger comme des vraies ninjas. Même si on aurai aimé un look moins « chargé » : sweet, collier, bracelet, lunette, les Tortues sont trop chargées visuellement, surtout que certains concept art les vendaient beaucoup plus simple. Et puis franchement on a compris que Donnie c'est l'intelligent du groupe, pas la peine de lui mettre une paire de lunettes et des appareils électroniques partout sur la carapace. Une surcharge que l’on retrouve dans le costume/armure de Shredder, trop imposante, mais qui reste très flexible lors des combats. 
tmnt-concept-1 tmnt-concept-2 tmnt-concept-3 tmnt-concept-4 
tmnt-concept-5 tmnt-concept-6-1
Au-delà de ça, les effets spéciaux des Tortues sont magnifiques. On distingue leur peau mutante de reptile sans défauts. Et le rendu lors des combats est appréciable, notamment le personnage de Splinter qui se sert de sa queue avec une aisance presque enviable.
Le film possède aussi pas mal de références qu'on vous laisse découvrir. Des pizzas au Cowabunga, certaines références sont assez pointues par moment pour les vrais fans de l'univers de TMNT... #lapin


« Ils sortent les nunchakus, c’est la panique »

La musique est de Brian Tyler, un habitué des films super-héroïques  qui nous donne un Theme centrale dans sa lignée epic (Thor 2, Iron Man 3,…). Cependant il y réside des résonnances des Indes/Deserts, alors que le Japon féodal était tout destiné.

Ah oui le film est en 3D… voilà… Désolé mauvaise langue, on peut noter l’apparition de légères bandes noires durant le film qui font ressortir certains objets, comme le baton de Donatello. On y arrive, encore 1 ou 2 ans et la 3D trouvera peut-être un intérêt au cinéma...

Il y aura surement des scènes coupées dans le blu-ray sachant que certaines images vues sur le tournage ne sont pas dans la version cinéma. Notamment, April avec une des tortues déguisée incognito comme dans le dessin animé. Wait and see...
tmnt-image-1


tmnt-poster
Un film meilleur que prévu en conclusion, mais sans être le film de l'année. Il reste ce qu'il est : un divertissement familial reprenant les grandes lignes des Tortues en nous livrant nos quatre Ados Mutant Ninja Tortues pile comme on les aime. Avec cependant un Shredder en demi-teinte et une April O'Neil un peu fade dans un film bourré d’action, de références, et d’humour avec une belle esthétique. Au final, il aurait pu être meilleur, mais aussi bien pire. Un film (d'été) à voir pour rire et se détendre...

Une suite est prévue alors, nous, on dit : Krang et Rocksteady/Bebop ? Oui les concept art sont même déjà prêt…

tmnt-concept-9 tmnt-concept-8 tmnt-concept-7

Critique réalisée par P’Héros