[Critique] Batman - La Cour des Hiboux : nouveau départ, nouvelle conspiration !

  • Imprimer
Accéder au profil de l'auteur : ComicShadow

batman la_cour_des_hiboux_critique
Après la refonte totale de l'univers DC suite à l’événement Flashforward, les super-héros reprennent peu à peu leurs aventures, dans un univers plus moderne et rafraîchit (en gros, Marvel a gardé son univers classique et a créé l'univers Ultimate à côté... Et DC est passé du classique au nouveau sans garder l'ancien).
Bref, Batman ne fait pas exception à la règle et sa première grosse aventure, la Cour des Hiboux (Court of the Owls en VO), sortie il y a quelques semaines en librairie, pose directement le ton de son nouveau style : plus psychologique, plus profond et plus sombre que jamais !
image

Scott Snyder aux commandes : la Bat-claque de l'année !

Côté scénario, Scott Snyder, qui officie aussi bien chez DC que chez Marvel tant ses histoires sont fouillées et recherchées, offre une nouvelle vision de Gotham et de Batman qui, en plus de changer totalement la donne, permet de rajouter de nombreux éléments qui modifieront à jamais les aventures du Chevalier Noir.

Pour commencer, cette histoire touche profondément aussi bien Batman que Bruce Wayne. Juste avant l'événement Flashpoint, Batman venait de créer la Batman Incorporated, une alliance de tous les héros du monde ayant le même point de vue sur la justice que Batman. Son alter-ego Bruce Wayne, quant à lui, vient juste de créer un nouveau plan de reconstruction de Gotham City. Ainsi aussi bien en tant que super-héros qu'en tant qu'homme d'affaires, il est sur le devant de la scène. Plus haut monte la chauve-souris, plus grande sera sa chute.

En effet, Snyder réussit un retournement assez incroyable et inattendu : inclure un nouvel ennemi, tout en lui créant une identité et un parcours tout à fait plausible, et en perturbant à l'occasion tout l'univers, toutes les croyances et tous les fondements de Bruce Wayne, de sa famille, et de sa ville. Enquêtant sur ce nouvel ennemi, Batman trouvera ses pistes de manière un peu tirée par les cheveux de temps à autre, mais il n'empêche qu'il sera aussi souvent manipulé et piégé, prouvant qu'il n'est pas aussi invincible qu'il veut le faire croire.

Une conspiration en marche depuis des centaines d'années, un mythe plus vrai que nature, des ennemis inconnus mais à l'influence et à la puissance phénoménale... Qui savent même faire craquer psychologiquement la chauve-souris dans une scène qui rendra fou aussi bien le personnage que le lecteur ! Comme quoi, Gotham et Batman sont loin d'avoir livré tous leurs secrets...

2eeb0caa2d4e81de4116ba6d22b11c23

Greg Capullo, LE maître de Gotham !

De nombreux dessinateurs se sont attelés à la mise en images de l'Homme Chauve-Souris, et beaucoup ont fait du travail magnifique. Capullo a la lourde charge de faire parti des premiers dessinateurs à devoir assurer pour la nouvelle vague d'aventures du Batman dans sa version plus morderne.

Un Batman avec un costume redesigné (encore une fois), aux nervures apparentes, avec un renforcement conséquent et un logo encore modifié. Tous les personnages ont par ailleurs subi des changements, comme Gordon qui fait moins vieux, ou Nightwing moins sérieux. Les apparences des personnages sont novatrices et assez appréciables, dans le sens où elles sont inhabituelles : Capullo a vraiment su se les approprier et leur donner une nouvelle jeunesse pour la réouverture de l'univers DC.

La ville, qui joue dans cet épisode un rôle primordial, mélange aussi bien architecture moderne que ancienne, voir même des éléments de décors magnifiques... Et totalement perturbants ! Gotham semble plus menaçante et vivante que jamais, et devient même pour la première fois étrangère et mystérieuse aux yeux de Batman lui-même.

Un petit mot sur les postures et les actions : tout est positionné et mis en valeur comme il se doit, sans fioriture ni abus. Les poses classiques mais classes, les combats vifs mais fluides, avec parfois des actions qui vont tout de même trop vite pour nous, donnant l'impression qu'il manque des cases... Mais c'est évidemment fait exprès ! L'encrage met de son côté tout cet univers en perspective, le soin apporté aux nuances, aux textures et aux couleurs étant remarquable. Parfois, juste saturer de blanc des images fait sombrer le personnage/le lecteur dans la folie...

Batman Cv7

Batman – le mythe reprend, plus fort que jamais -

De nouveau au sommet de son potentiel côté scénario, Batman est ici éclairé d'une lumière nouvelle : celle de la déchéance du super-héros pour le faire tomber dans les bas-fond de sa propre humanité, de sa psychologie torturée et finalement facilement fissurée. Des révélations, des surprises, des découvertes, des ennemis d'un nouveau genre, une menace indescriptible qui plane sur Bruce, sur Batman, sur Gotham... La Cour des Hiboux n'est que le commencement, et pourtant les bases sont plus solides que jamais. Dans quelques mois, La Nuit des Hiboux (déjà en cours de publication aux Etats-Unis) devrait marquer un tournant total dans la vie du Chevalier Noir.

EgeOZ