Critique du film Looper (2012) réalisé par Rian Johnson

  • Imprimer
Accéder au profil de l'auteur : neoslyder

critique-looper
Looper est le 3ème film de réalisateur Rian Johnson, après Brick sortie en 2005 et Une arnaque Presque Parfaite en 2008. Avec ce nouveau film, le jeune réalisateur américain signe un film ambitieux et au casting prestigieux grâce à la présence en tête d'affiche de Bruce Willis et Joseph Gordon-Levitt, le tout pour un budget considéré faible pour un blockbuster avec 30 millions de dollars.

Voici notre critique, attention celle-ci contient des spoilers :

Composé en 2 parties distinctes, le réalisateur nous raconte une histoire se déroulant en 2042 dans laquelle un homme (Joseph Gordon Levitt) est engagé par la mafia pour tuer des cibles qui lui sont envoyées depuis le futur grâce à une machine à remonter le temps. En effet, dans un futur proche (2072), la machine à voyager dans le temps est inventée mais aussitôt devenue illégale, cependant la mafia possède une de ces machines et l'utilise pour se débarasser de corps, chose rendue impossible dans le futur grâce à un système de traçage des personnes. Les tueurs qui receptionnent les corps dans le passé sont appelés des Looper (boucleur en français), un terme qui donne toute son importance au film car cela signifie que si un jour ils receptionnent une cible qui est leur double du futur, ils doivent l'éliminer et boucler leur boucle, ils sont grassement payés et savent donc qu'il leur reste désormais 30 ans à vivre.
Alors que un par un les Looper bouclent leur boucle, Joe (Joseph Gordon Levitt) va laisser s'échapper son double et révéler un complot venant du futur.
LooperJoe1Waiting
Jamais à l'heure ces gens du futur !

Avec un scénario bien ficelé, la première partie du film nous tiens véritablement en haleine grâce à la découverte du fonctionnement de la théorie de voyage dans le temps concoctée par Rian Johnson, mais également grâce au décors futuriste -et plutôt pessimiste- que nous dépeins le réalisateur. La mise en scène est très ingénieuse avec un découpage des scènes qui tire très bien partie du fait que les situations sont vécues différemment sous le point de vue du Joe du présent et le Joe du futur. Cette situation est poussée à son paroxysme lorsque nous découvrons tout à coup un flash forward qui fait dérouler les 30 ans qu'à vécue Joe avant que celui-ci ne soit renvoyé dans le passé, 30 années qui ne sont désormais qu'un futur possible et donc une timeline différente. Vous n'avez pas compris ? c'est pas grâve, allez voir le film ce sera plus clair, mais il vous demandera quand même une refléxion de votre part. Car oui, Looper est un film qui va vous retourner le cerveau et qui demande une grande implication de la part du spectateur. 
A l'image d'un Terminator ou d'un Retour vers le futur, la théorie du voyage dans le temps est très bien cadrée et ses implications dans le scénario toutes bien refléchies. Bref, une première partie de film magnifique qui tient en haleine.
LooperSaraTK
Looper ca parle aussi de Télékinésie !

Vient désormais la deuxième partie du film qui va faire un peu retomber le pression et placer une situation à huit clos dans laquelle Joe protège de son double du futur un enfant qui est supposé devenir le terroriste à l'origine des catastrophes dans le futur. Cette partie introduit le 3ème personnage clé de l'histoire, la mère du petit garçon interprétée par Emilie Blunt. Plus intimiste, le film place en opposition le Joe du présent et le Joe du futur, et il est difficile de prendre partie pour un camp. 
Avec un final ouvertement inspiré du manga Akira, Rian Johnson nous livre un final emotionnel qui conclu parfaitement le film.

Visuellement réussi avec un scénario solide, Looper est à placer dans la catégorie des films réussis traitant du voyage dans le temps. Joseph Gordon Levitt, malgré ses prothèses pour ressembler à Bruce Willis jeune, livre une prestation réussie, tout comme Bruce Willis qui retrouve enfin un grand rôle au cinéma.


A lire aussi :