10/07/2010

Heure:15h48

Vous êtes ici: Comics Critique: "No Hero" de Warren Ellis - Milady Graphics
BlogBang

Critique: "No Hero" de Warren Ellis - Milady Graphics

Envoyer Imprimer PDF

Jusqu’où iriez-vous pour devenir un super-héros ?

C'est la question à laquelle va tenter de répondre Warren Ellis accompagné de Juan Jose Ryp avec lequel il a déjà publié l'explosif Black Summer.
no hero - warren ellis. La critique
Le duo est donc de retour, mais il ne s'agit pas d'une suite à Black Summer mais d'une nouvelle histoire dans un univers inédit. 

couverture no heroL'histoire:
Le crime et la police corrompue pullulent aux Etats-Unis. Une nouvelle organisation baptisée Front Line et dirigée par un chimiste américain du nom de Carrick Masterson fait alors son apparition. Grâce à un mystérieux produit appelé FX7, les membres deviennent de véritables super héros dotés de pouvoirs. Les décennies passent et les générations de justiciers également. Mais leur créateur reste toujours à la tête de l'organisation et paraît toujours aussi jeune.

C’est alors que deux membres de Front Line meurent dans un attentat, dont le commanditaire reste discret. Des remplaçants doivent donc être sélectionnés. Or, depuis quelques temps, un jeune homme, Joshua Carver, fait tout pour se faire remarquer, multipliant les actes de bravoure contre des voyous. Cela est payant puisque Carrick Masterson vient à sa rencontre. Après maintes questions, il lui demande s'il est vraiment prêt à tout pour devenir un super héros, y compris mourir à l'instant…


Critique:
En découvrant le résumé de ce comic on trouve rapidement un point commun avec Black Summer puisqu'une nouvelle fois il ne s'agit pas de véritables super-héros mais de simples humains boostés (non plus grâce à la technologie mais grâce à une drogue) pour obtenir des pouvoirs. Mais la comparaison s'arrête là puisque cette fois-ci le scénario va traiter de la soif de pouvoir et du parcours d'un homme décidé à tout abandonner pour devenir un super-héros, comparé à Black Summer qui est plus une réflexion sur la légitimité des super-héros à décider de l'avenir des Hommes.

Acheter No Hero sur Amazon.fr:


L'intrigue principal est très bien menée, beaucoup de pistes sont lancées pour découvrir qui ose affronter l'intouchable Front Line en tuant un par un ses membres.


Le dénouement final, comme sait si bien les faires Warren Ellis, est assez extraordinaire et vaut à lui seul la découverte de cette histoire.
Le parcours du jeune homme qui veut tellement devenir un super-héros qu'il est prêt à tous les sacrifices est éprouvant mais on ne peut pas décrocher.

Le seul bémol de ce comic vient du fait qu'il est trop court même si l'histoire est parfaitement conclue, on aimerait tellement prolonger la magie qui opère dans ce comic.
Côté dessin, pas de grand changement depuis Black Summer, le style très détaillé de Juan Jose Ryp fait des merveilles et privilégie une lecture contemplatives des cases. Les doubles pages et les pages bonus de l'édition de Milady Graphics sont magnifiques et permettent d'apprécier encore plus le talent du dessinateur avec des décors et des personnages parfaitement rendus.


Attention cependant, le comic est truffé de scènes ultra violentes, rien à voir avec un Kick-Ass qui semble enfantin à côté, et n'est pas à mettre entre toutes les mains.

Mon verdict9,5/10




blog comments powered by Disqus