Blog The Avengers  Blog The Dark Knight Rises  Blog Amazing Spider-Man  Superman Man of Steel  Blog Captain America  Blog Thor  Blog Green Lantern  Blog Iron Man  Blog Wolverine  kickasslogo

[Critique] "Old Man Logan", l'aventure la plus difficile de Wolverine...

Accéder au profil de l'auteur : ComicShadow

old_man_logan_banniere

Histoire coup de coeur de plusieurs rédacteurs de CinéComics, ce comic de Mark Millar et Steve McNiven mérite d'avoir sa critique au plus vite, pour que cela vous décide à vous procurer le Marvel Deluxe Wolverine "Old Man Logan", au prix de 28€, réunissant les épisodes de Wolverine 66 à 72, plus ceux de Wolverine : Giant-Size Old Man Logan 1.


wolverine-old-man-logan-comics-volume-1-integrale-26072


La déchéance : du héros à l'oubli.

Il y a cinquante ans de cela, les super-vilains du monde entier se sont d'un coup mis en équipes et ont vaincu rapidement tous les super-héros, avant que ceux-ci ne réagissent et ne puissent mettre au point un plan d'attaque. Tous les plus grands ont succombé, de Captain America à Iron Man, en passant par Hank Pym, Thor, les X-Men, ou encore les 4 Fantastiques.

Au milieu de ça, un mutant, un héros, a réussi à s'échapper... Wolverine. Après des événements bouleversants, notre célèbre roublard a décidé de ranger les griffes et de mener une vie de simple paysan. Depuis cinquante ans donc, il est installé à l'Ouest, sur le territoire de Hulk, qui s'est partagé les Etats-Unis avec les grosses pointures maléfiques comme Fatalis, le Caïd, Crâne Rouge, etc...

Il vit paisiblement avec sa femme et ses enfants, mais subit les abus de pouvoir des enfants de Hulk, qui sont sans pitié et intransigeants au niveau des paiements. Et Logan (qui ne veut plus être appelé Wolverine) a du mal à verser ce qu'il doit.

Arrive Oeil de Faucon, aveugle de son état mais toujours aussi bon archer, qui lui propose un road trip à travers l'Amérique pour livrer un paquet à l'Est. Logan ne veut plus chercher les embrouilles ni tremper dans des affaires sordides, mais il a besoin d'argent, et Oeil de Faucon en propose beaucoup. Notre mutant préféré va donc accepter la proposition, et partir dans une aventure des plus violentes et des plus incroyables, où le retour sera aussi difficile que l'aller !


wolv067


50 ans plus tard... Un monde différent, mais des visages familiers.

L'une des forces de ce récit tient dans la volonté de Mark Millar d'insérer des personnages que nous connaissons (ou pensions connaître), mais 50 ans plus tard. Certains sont les mêmes personnes, d'autres ont repris le costume.

Ainsi, aux côtés de Logan et de Clint Barton/Oeil de Faucon, vous pourrez croiser la route du symbiote Vénom, qui ne contrôle désormais pas que des humains... Vous retrouverez les descendants plus ou moins directs de Spider-Man, Daredevil et Punisher. Vous serez stupéfait par le gang des Ghost Riders ! Vous rencontrerez Ultron 8. Vous verrez à quoi ressemble le nouveau Caïd, ou le nouveau Homme-Fourmi. Vous découvrirez comment se portent Emma Frost, Fatalis, Flèche Noire, ou encore Crâne Rouge...

Bref, du beau monde au rendez-vous, et c'est avec joie et frénésie que nous les voyons évoluer dans un monde ravagé par la cruauté des tyrans, où quelques héros tentent mine de rien de renverser la vapeur et de redonner au peuple sa liberté.


wolverine681


Des émotions, des révélations... Une histoire poignante de désespoir et de regrets.

Mark Millar a pour le coup très bien su exploiter la corde sensible des histoires de super-héros. Car cette aventure est l'une des plus fortes émotionnellement, l'une des plus tristes que l'on puisse lire.

Comment Logan en est-il venu à vouloir ranger les griffes pour toujours ? À quel point le voyage à travers l'Amérique est-il dangereux, et pour qui ? Qui mérite d'être sauvé, qui va trahir qui, comment les relations vont évoluer entre les personnages ? Tant de questions dont les réponses sont des plus sombres, des plus atroces, des plus incroyables...

La volonté de Logan de rester neutre, sa détermination à ne pas s'investir dans les affaires des autres, malgré la souffrance qui règne autour et la tentation qui s'insinue en lui de vouloir aider son prochain... Son besoin de ne pas participer à la violence ambiante, mais les situations douloureuses qui l'obligent parfois à changer de jugement...

La psyché du personnage, qui est totalement tiraillé, est exploitée jusqu'au plus profond de ce qu'il est possible de ressortir. On finit bien évidemment par comprendre son point de vue, son envie de non-violence, mais la force des choses, les aboutissements des actions menées autour de lui, l'obligent à briser ses serments... Seulement quand un homme est poussé dans ses derniers retranchements, lorsqu'on le détruit depuis des années sans le craindre, et lorsqu'on le pousse finalement à sortir les griffes alors que tout en lui hurle qu'il doit tenir bon et rester calme... Alors l'homme peut très rapidement franchir le cap de la folie et de la haine pour s'y plonger à corps perdu...


Planche_bd_11706_WOLVERINE


Des graphismes violents, totalement imbibés de beauté et de cruauté.

Le style de McNiven n'est plus à définir. Vous l'avez sûrement vu dans Civil War, ses dessins collent parfaitement à la violence rude et chaotique, puisqu'il réussit à représenter parfaitement tous les détails qui font d'une scène d'action un pur moment de vérité, sans que ce soit brouillon et imprécis.

Dans le monde apocalyptique que nous découvrons, McNiven pose très bien l'ambiance. Les décors sont sauvages, désertiques, avec parfois un groupe de villages ou une grande ville qui a tenu bon. Les technologies sont redevenues rudimentaires, même si elles gardent les traces de la grandeur et de l'évolution de l'Humanité. Un style "steampunk" s'impose alors délicatement, à mi-chemin entre l'ancien monde civilisé et le nouveau monde sauvage.

Les personnages, quasiment tous empreints de tristesse et d'amertume, dévoilent leurs émotions sans avoir besoin de parler, tant les traits des visages sont nets et précis, d'un réalisme surprenant. Leurs mouvements sont fluides et logiques, et ne partent jamais dans l'exagération, puisque McNiven sait très bien doser les actions de ses personnages. Malgré toute la lourdeur et la démoralisation des personnages, certains savent remonter la pente et prendre la vie avec encore un minimum de fraîcheur et d'optimisme, comme notre brave Oeil de Faucon. Son sourire fier et narquois, que nous connaissons si bien, contraste avec bonheur avec la morosité des autres visages. Si le temps l'a marqué, il ne lui a pas fait perdre son esprit aiguisé et blagueur, et notre si bon dessinateur nous le fait bien comprendre.

Les couleurs, enfin, rehaussent à merveille la dramatique histoire qui se déroule devant nos yeux. Les dégradés dans le ciel, les nuances dans le sol, les jeux d'ombres, de lumière, les contrastes violents et inattendus, sont autant d'atouts qui font encore une fois la force du récit. Tout est dans le dosage, tout est dans la précision et la fiabilité des couleurs. Ainsi, tout devient vraiment naturel et envisageable, et ce monde brisé et anéanti fait plus vrai que nature, autant à travers les yeux des personnages qu'à travers les notres.


wolverine_66_turnervariant1


Conclusion : lorsque le futur de Logan devient plus sombre que son passé... 

Maîtres mots de ce récit : Emotion. Réalisme. Puissance.

Cette aventure a de quoi faire perdre tous ses repères au lecteur de comics aguerri. Pour le novice, c'est également un véritable bijou puisqu'il n'est ancré dans aucune suite logique des histoires Marvel, et peut se prendre à part, comme une aventure quasiment indépendante de l'univers Marvel. Un point de départ excellent pour donner envie d'en savoir plus sur les véritables personnages, dont nous croisons des versions parallèles dans ce voyage.

La violence et la dureté du récit n'enlèvent rien à son charme et à son taux élevé d'intérêt pour tout lecteur de comics, puisque tous les ingrédients attendus sont là : de l'action, de l'émotion, des révélations, des surprises et des revirements de situation toutes les 3-4 pages, des personnages travaillés et développés, des graphismes époustouflants... Bref, aucun point négatif pour la plus grande aventure de Wolverine de tous les temps (c'est pas moi qui le dis, c'est la quatrième de couverture du comic !). Malgré le prix, vous en aurez pour votre argent, et cet incontournable deviendra un des objets de fierté de votre collection de comics, un de ceux que vous pourrez montrer même aux gens les plus sérieux, ceux qui dénigrent les comics, en leur faisant comprendre que ce genre de revue n'est vraiment pas que pour les enfants...
 

wolv_old_man_logan_gs1