Blog The Avengers  Blog The Dark Knight Rises  Blog Amazing Spider-Man  Superman Man of Steel  Blog Captain America  Blog Thor  Blog Green Lantern  Blog Iron Man  Blog Wolverine  kickasslogo

Le remake de Judge Dredd en 3D

Accéder au profil de l'auteur : neoslyder

judge-dredd-3d
Si la mode des remakes de film peut parfois paraitre excessive, il y a des fois où on se dit que certains films en ont vraiment besoin.
C'est le cas de Judge Dredd sorti en 1995, incarné par Sylvester Stallone, qui était vraiment raté.

Le personnage mythique de la série de comics anglais "2000 AD" va revenir au cinéma (et en 3D), et sera réalisé par Pete Travis dont la seule réalisation jusqu'à maintenant est Angles d'attaque, un film d'action plutôt sympa avec Matthew Fox (Lost).

C'est le producteur britannique Andrew Macdonald qui a lancé ce projet et on retrouve au scénario Alex Garland, connu pour son travail sur les scénarios de “Sunshine” et “28 jours plus tard”. Le film sera cette fois-ci plus fidèle au personnage des comics Judge Dredd.
 
Plus d'infos sur Judge Dredd (source Wikipedia):
Judge Dredd est un personnage de comics pour adultes créé par John Wagner et Carlos Ezquerra. Ses aventures ont débuté dans la revue britannique de science-fiction 2000 A.D. en 1977 ; par la suite il est apparu dans la revue Judge Dredd Megazine (1990) qui lui était entièrement dédiée.

Dans une Amérique post-apocalyptique, futuriste et fasciste, l'ordre est maintenu par les Juges, gardien suprêmes de l'ordre, qui concentrent tous les pouvoirs : législatif, exécutif et judiciaire – leur leitmotiv est « I am the law ! » ( « la Loi c'est moi ! »1 ). À bord de leurs motos surpuissantes, ils sillonnent les mégalopoles et appliquent une justice expéditive pour faire régner la « Loi » et l'ordre. Le Juge Dredd est un des juges de Mega-City One, le plus emblématique. C'est le meilleur (le pire) d'entre eux, car il est inflexible et sans compromis. Il est l'archétype même de la justice et sa représentation symbolique dans ce comic ; son visage n'apparaît jamais, toujours dissimulé par la visière de son casque, ce qui renforce son aspect intraitable.
 

A lire aussi :