10/07/2010

Heure:17h46

Vous êtes ici: Comics Retour sur... Ultimate Spider-Man 1
BlogBang

Retour sur... Ultimate Spider-Man 1

Envoyer Imprimer PDF

Cette année s' est terminée la première saison de l'univers Ultimate,

et à l'occasion du début de la saison 2, nous vous proposons de revenir sur les numéros parus en France de cet univers qui remet au goût du jour les plus grands super-héros, mais à notre époque.
ultimate spiderman 1
Suite à la mort de ses deux enfants, le terroriste mutant Magnéto a balayé New-York, d'une immense vague d'eau, provoquant la mort de millions de personnes et de nombreux super-héros tel que la Guêpe, Daredevil ou encore Docteur Strange.

Un groupe de rescapés surhumains a réussi à retrouver la trace du maître du magnétisme et à le faire juger pour crimes contre l'humanité. Le monde se remet de cette catastrophe qui porte désormais le nom d'Ultimatum.

Ce premier numéro se passe six mois après les événements d'Ultimatum. New-York a été reconstruit et les affaires reprennent. Peter Parker ne travaille plus au Daily Bugle, car ce dernier a été détruit par la vague, il est désormais vendeur dans un fast-food. Coté cœur aussi on a du changement car il s’est séparé de Mary Jane, et sort avec Gwen Stacy.

ultimate spiderman  ultimate spiderman  ultimate spiderman

Cette dernière habite chez lui avec tante May. Ils fréquentent toujours le lycée de Midtown, où les mutants n’ont plus le droit d’utiliser leurs pouvoirs. Les rues de New-York ont aussi changé. En effet, un mystérieux super-héros vêtu d’un long manteau rouge se bat contre le crime. Et il va y avoir du boulot sachant qu’un criminel vient de tuer le Caïd, et ce n’est autre que Mystério, le roi de l’illusion.

Les Plus :
- Les scènes de combat sont très bien réalisées.
- L’humour de Spider-Man est bien présent.
- Le mystérieux super-héros rouge est vraiment intriguant

Les Moins :
- Même si Peter est au lycée, certains dessins sont "enfantins"
- A par la tête, le costume de Mystério reste simpliste

Verdict8,5/10



blog comments powered by Disqus